Storytelling divertissant pour Beats by DRE

Beats by Dre, le fabricant de casques audio, poursuit son storytelling lié au rugby, en développant ses 3 piliers : le son, l’émotion et le storytelling. Parallèlement à sa campagne sur les nations #lematchcommenceici, l’entreprise décline une websérie décalée, qui respecte les principes du storytelling divertissant : « la cuisine des cavernes », incarnée par Sébastien Chabal.

Développer un pitch par des métaphores

Cette minisérie, Caveman cooking(du surnom de Chabal en anglais), détourne le genre des webséries culinaires. Elle le met en scène en cuisinier un peu spécial face à des plats qui sont autant d’équipes de rugby adverses : rosbif, boullettes de wallaby, smoothie au kiwi et springbok sudafricain fumé.

Construire un récit simple et original

La websérie compte  4 épisodes courts ( entre 1 et 1 minute 30), avec une structure narrative identique, tournée dans un décor unique, typique des émissions culinaires. Sébastien Chabal , qui ne participe pas à la coupe du monde de rugby 2015 et qui bénéficie d’un capital de sympathie auprès du public anglo-saxon, est un choix judicieux, pour tenir le rôle de « chef ». Et un choix mûrement réfléchi, l’équipe marketing américaine de Beats by Dre a visionné tous les matchs du joueur sur 10 ans !

De plus, cette websérie, indépendante de l’actualité de la compétition, complète le dispositif de la campagne #lematchcommenceici, qui lui accompagne l’évolution de la coupe du monde de rugby. La marque Beats by Dre propose ainsi 2 manières différentes d’aborder son contenu.

L’originalité de la websérie La cuisine des cavernes provient du ton employé, de l’accent français, des nombreux jeux de mots liés au rugby et à la manière compacte de cuisiner du chef Chabal. Elle s’appuie sur la popularité des webséries culinaires, tout en détournant ses codes avec un humour dosé et adapté aux différences multiculturelles. A comparer avec un parti pris assez proche de la websérie d’OnlyLyon (marque de la ville de Lyon), qui mettait en scène la comédienne Armelle dans 10 épisodes en français, mais intègre moins la dimension multiculturelle.

Enrichir son brand content par un storytelling divertissant

Dans La cuisine des cavernes, la marque n’apparaît que discrètement par son objet « jingle » de début. En revanche, l’attention portée à la bande son des épisodes valorise son cœur de métier : l’émotion sonore et l’associe de manière inattendue au sens du goût. Beats by Dre enrichit ainsi son contenu de marque (brand content), prolonge son positionnement de marque divertissante (brand entertainment) et, de ce fait, elle élargit son audience vers un public plus large.

Le format vidéo favorise une forte viralité, notamment au travers de la plateforme You Tube et des réseaux sociaux. Au 16 octobre 2015, Beats by Dre totalise un peu plus de 4 millions de vues pour les épisodes courts de la websérie, tandis que la campagne #lematchcommenceici, lancée plus tôt, dépasse les 20 millions de vues.

En conclusion, 7 ingrédients pour réussir une websérie

  1. une idée différenciante
  2. un scénario peaufiné
  3. un personnage cohérent avec le storytelling de l’entreprise
  4. un ton adapté ou décalé
  5. une bande son originale (éviter la musique au kilomètre …)
  6. un traitement audiovisuel rythmé
  7. le sens du multiculturel

Pour en savoir plus sur le storytelling divertissant ou me proposer votre retour d’expérience, n’hésitez pas à me contacter ici.

 

Poster un commentaire

Classé dans Exemples

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s