Archives de Tag: gourmandise

Kusmi Tea: storytelling beauté des mélanges

Le storytelling des « produits » Kusmi Tea se décline naturellement de l’histoire mélangée de la maison de thé. C’est ainsi que dans la première campagne télévisée mondiale pour une marque de thé, les arômes des différents mélanges de thé sont interprétés par des personnages féeriques qui incarnent le thé de Chine, les épices d’Inde, les agrumes d’Italie, le maté du Brésil/Argentine, la vanille des Iles … Ils infusent par couple dans 3 spots qui évoquent chacun 3 mélanges maison : 1 thé de l’origine de la maison, créé en 1888, Prince Vladimir et 2 thés dans l’air du temps, BB detox et Sweet Love.

Ces spots dont l’esthétique relève volontairement des codes esthétiques du luxe et de la parfumerie ont été conçus par l’agence Quai des orfèvres. Le dispositif est complété par le film cinéma qui reprend et mélange les 3 spots.

Sur Facebook et You Tube, les internautes, invités à choisir le film qu’ils préfèrent, sont déjà plus de 250 000 à avoir visionné la pub volontairement.

Poster un commentaire

Classé dans Gourmandises

Kusmi Tea : storytelling de l’entreprise

Kusmi Tea résulte du mélange de 2 histoires : celle de la famille Kousmichoff ravivée par celle des Orebi.

thé-prince-vladimir

Prince Vladimir, le mélange préféré des tsars qui fit la fortune de la maison Kousmichoff

Cette histoire franco-russe se développe sur 3 générations : Pavel, fils de paysan et simple livreur dans une maison de thé, s’initie aux secrets de cette boisson et fonde dès 1867 la maison Kousmichoff à Saint Petersbourg la maison Kousmichoff. Il crée des mélanges (Bouquet de fleurs, Prince Vladimir) qui ont la faveur du tsar dont il devient fournisseur officiel. La maison prospère, mais Pavel meurt et la révolution pointe. Le fils Viatcheslav, qui a appris les règles du commerce du thé à Londres, établit en 1917 sa maison de thé Kusmi Thé à Paris. Il y connaît à nouveau le succés, mais la 2ème guerre mondiale affaiblit la marque qui ne retrouve plus sa notoriété. Son fils Constantin n’arrive pas à redresser l’entreprise qu’il céde en 1973 à des repreneurs aussi artistes et peu gestionnaires que lui.

storytelling-kusmi-tea

l’enseigne russe à Paris aujourd’hui

C’est alors que la famille Orebi entre en scène. Elle excelle dans le commerce des matières 1ères depuis la moitié du 19ème siècle, dans le coton puis les métaux non précieux. A partir de 1962, elle se concentre sur le café et le cacao. C’est alors que Sylvain Orebi, en rachetant une maison de commerce havraise, découvre une activité de thé en vrac, qui lui donne le déclic.  Il recherche alors une marque à racheter pour développer cette activité. En 2003, c’est chose faite et la marque se transforme en Kusmi Tea. Elle redevient bénéficiaire en 2008.

Ce storytelling de l’entreprise sert de base au storytelling gourmand des produits.

2 Commentaires

Classé dans Gourmandises

Il était une fois Lafayette Gourmet

Lafayette Gourmet joue la carte du storytelling pour les fêtes de Noël, en revisitant la narration des contes de fée. Elle y introduit la gourmandise pour modifier le cours de ces histoires célèbres, associant les huîtres à La petite Sirène, la bistronomie à Cendrillon, le five o’ clock tea à Alice ou les mets russes à Anastasia. Parallèlement, quelques chefs sont invités à proposer diverses recettes : plat qui dissuaderait l’ogre de manger le petit Poucet, qui donnerait envie à Peter Pan de grandir, qui réveillerait la Belle au bois dormant etc.

tastelling-huîtres _ petite sirène

extrait catalogue gourmet réalisé par Jalou Productions et Le bureau du fooding

Le chocolat a donné lieu à une soirée spécifique. Le tout dans un dispositif général des Galeries Lafayette : il était une fois Noël. Dispositif que l’on peut qualifier de transmedia puisqu’il est lié au film La belle et la bête, de Christophe Gans qui sortira sur les écrans le 12 février.

Poster un commentaire

Classé dans Gourmandises

Maison Boissier : storytelling en douceurs 2

nouveaux tendres bonbons

nouvelle collection tendre bonbon en magasin

Maison Boissier poursuit son storytelling par la création d’une collection de tendres bonbons pour l’automne-hiver. Elle renouvelle la recette initiée par Bélisaire Boissier au 19ème siècle avec des arômes floraux et aromatiques en proposant de nouveaux parfums : fraise, mandarine et pistache. Ces bonbons respectent les règles de la confiserie à l’ancienne : bonbons dragéifiés à la véritable gomme arabique qui permet d’obtenir à la fois le craquant et le fondant, tout en conservant la saveur et la pulpe du fruit, contrairement à la pectine de pomme utilisée pour la confiserie ordinaire. Les tendres bonbons sont proposés dans des boîtes fait main aux dessins de papillon, motif cher à Bélisaire et aux couleurs acidulées qui modernisent la traditionnelle boîte bleue Maison Boissier.

Poster un commentaire

Classé dans Gourmandises

Maison Boissier : storytelling en douceurs

La Maison Boissier, fondée en 1827, reprise en 2000 par les commissaires du Salon du Chocolat, joue subtilement de son histoire et fait entrer la narration dans la présentation de son comptoir de chocolats et confiseries. Elle valorise le parcours innovateur de son fondateur Bélisaire Boissier qui créa notamment le marron glacé et en inventa le procédé toujours utilisé. Mais elle évoque aussi ses prestigieux clients : Victor Hugo qui lui consacra des textes et des vers aussi bien que Marcel Proust qui venait y retrouver le fameux goût de la madeleine.

tastetelling

les célèbres bonbons boules

Ce double axe permet d’ancrer la Maison Boissier dans une chronologie de tradition mais aussi d’innovation, présente dans ses collections de confiseries revisitées. Des causeries gourmandes organisées dans le salon de thé parisien permettent de lier le plaisir de la dégustation actuelle à l’histoire de la Maison et de la confiserie en général.

Pour déguster ces gourmandises à Paris ou à Tokyo,

Boissier, confiseur chocolatier
184 avenue Victor Hugo 75016 Paris

Corner et salon de thé Boissier c/o Daimaru 
1-9-1 Marumouchi, Chiyoda, Tokyo

Pour les commander, un site pour les dégustateurs

.

2 Commentaires

Classé dans Gourmandises